Chauffage, maison passive

 Visite de deux maisons passives à Meyreuil (une en ossature bois et une en maçonnerie traditionnelle)

L’association Meyreuil Environnement organise la visite de deux maisons passives à Meyreuil le samedi 07/11 de 10h à 12h. Une maison passive est une maison isolée au point que la chaleur du soleil et la chaleur d’habitation suffisent à la chauffer les jours d’hiver ensoleillés. Un chauffage d’appoint est nécessaire pour les jours sans soleil. Un poêle à bûche et le bois sec du jardin suffisent. Ces maisons consomment moins de 15 kWh d’énergie de chauffage par mètre carré et par an, soit le standard de consommation le plus bas à ce jour. Une des deux maisons est équipée de panneaux photovoltaïques produisant à l’année deux fois plus d’électricité que ses habitants en consomment, et est donc un bâtiment à énergie positive. Une présentation du bilan thermique des maisons sera effectuée.

Rendez-vous samedi 07/11 à 10 h à la Traverse des Roux (les voitures seront garées Chemin de la Martelière). Visite d’une maison de 2010 à ossature bois. Vers 11 h15 les visiteurs se transporteront au Quartier des Bastidons pour visiter une maison de 2018 en maçonnerie traditionnelle.

Définition 

Une maison passive est calculée pour que les pertes de chaleur par temps froid soient pratiquement compensées par les gains de chaleur de la maison (solaire par les vitrages et d’habitation par les usages [chaleur des appareils divers], et par les usagers [les habitants]). Les appareils de chauffage sont très réduits. Les principaux facteurs à calculer sont la taille, la qualité et l’orientation des vitrages, l’isolation du sol, des murs et de la toiture, la ventilation, la production d’eau chaude sanitaire et le chauffage d’appoint. La chaleur d’été est maintenue à l’extérieur par l’ombrage des vitrages aux heures les plus chaudes, l’isolation thermique extrême des parois et la ventilation tempérée par le sous-sol.

En 2020, des dizaines de milliers de réalisations en Europe (surtout du Nord) montrent une consommation d’énergie 10 fois inférieures à la moyenne du bâti, et conforme aux calculs. Ces maisons et immeubles seront toujours performantes en 2050 et constituent un patrimoine sûr !

Construire une maison passive signifie principalement :

  • Réduire les déperditions thermiques par une meilleure isolation ;
  • Réduire les pertes de chaleur par une extrême étanchéité du bâtiment à l’air ;
  • Garantir la qualité de l’air par un système mécanique de ventilation forcée avec récupérateur de chaleur à haut rendement ;
  • Utiliser l’énergie passive (énergie géothermique, énergie solaire, …) ;
  • Réduire la demande énergétique par l’utilisation d’équipements à meilleur rendement.

 Ces différents points conduisent à satisfaire les standards suivants :

  • Une demande énergétique annuelle pour le chauffage < 15 kWh/(m².an) ;
  • Une demande énergétique finale globale pour le chauffage, l’eau chaude, les équipements domestiques < 42 kWh/(m².an) ou < 120 kWh d’énergie primaire/(m².an).

Le maintien d’une ambiance de confort peut alors être garanti à l’intérieur du bâtiment sans apport d’un système de chauffage conventionnel (et sans la facture énergétique qui en résulterait). Le bâtiment n’étant plus chauffé activement, nous pouvons à juste titre parler de «bâtiment passif » ou de « maison passive ». (source : https://www.lamaisonpassive.fr/ ou https://www.maisonpassive.be/, https://fr.wikipedia.org/wiki/Habitat_passif).

Spécifications

Ces résultats sont atteints de la façon suivante :

  • super isolation
    • conductivité thermique des murs U < 0.15 W/(m²K)
    • conductivité thermique des vitrages et des menuiseries U < 0.8 W /(m²K)
  • absence de ponts thermiques
    • coefficients de transmission thermique linéaire phi < 0.01 W/(mK)
  • étanchéité à l’air de la maison
    • volume de ventilation sous 50 Pascals n50 < 0.6 fois le volume de la maison par heure
  • utilisation de l’énergie solaire par des vitrages sud
    • valeur de gain solaire des vitrages g > 50 %
  • système de Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) double flux (récupération de la chaleur ou de la fraîcheur de l’air sortant par l’air entrant)
    • rendement thermique de l’échangeur > 80 %
    • un échangeur sol/air (puits provençal) ou un prélèvement en vide sanitaire contribue au préchauffage de l’air frais en hiver, et à son refroidissement en été
  • des applications domestiques de l’électricité très efficaces sont recommandées (classe A ou A+)
  • des sources d’énergie renouvelable pour la chaleur résiduelle à apporter pour le chauffage (10 W/m² les jours les plus froids) et l’eau chaude : solaire thermique, chauffage à bois. Ou des systèmes efficients : pompe électrique à chaleur.

Ces résultats ne peuvent être atteints que par de l’ingénierie amont en bureau d’étude, des huisseries de qualité « passives », une mise en œuvre très soignée, et une vérification par test d’infiltrométrie en fin de chantier. La difficulté principale est la pénurie d’artisans et d’entreprises effectuant ces travaux à des prix raisonnables.

La réduction de consommation énergétique (nécessaire pour stabiliser le climat vers 2050) est de 7 par rapport à la Réglementation Thermique 2005 – RT 2005 (80 kWh/(m².an)) et un facteur 3 par rapport à la réglementation thermique 2012 (≤ 50 kWh/(m².an)). Par rapport aux maisons anciennes non isolées (300 kWh/(m².an)), le facteur est de 10 à 20 !

 

Deux maisons passives à Meyreuil !

  • une maison à ossature bois de 120 m² Quartier Les Roux construite en 2010 isolée dans l’épaisseur des murs et par l’extérieur. Ses panneaux photovoltaïques produisent deux fois plus d’électricité que ses habitants n’en consomment : la maison est à énergie positive ;
  • une maison en maçonnerie traditionnelle de 150 m² Quartier les Bastidons construite en 2018 isolée par l’extérieur.

Les performances et les consommations sont conformes aux calculs. Ces maisons peuvent être visitées, en particulier lors des journées portes ouvertes la Maison Passive France du 06 au 08/11/2020 (en cours d’organisation) (https://www.lamaisonpassive.fr/les-rendez-vous/ )

 

 

Transport, vélo pour les trajets courts

Eau chaude sanitaire, chauffe-eau solaire, pompe à chaleur

Production de chaleur par les particuliers : bois bûche et poêle à bois

Production d’électricité par les particuliers : panneaux photovoltaïques